Actu

Comment devenir chauffeur de VTC ?

Pour devenir chauffeur de VTC, vous n’avez pas besoin d’avoir un diplôme comme le BAC. Cependant, il faut remplir certaines conditions et suivre les étapes jusqu’à l’enregistrement au registre des VTC. Découvrez ici les différentes astuces pour devenir un chauffeur de VTC.

Passer un examen de VTC

Comme pour tout emploi, il est important de s’assurer que le chauffeur VTC possède les compétences nécessaires pour mener à bien ses tâches. Ainsi, il est organisé des examens de VTC que doivent passer toutes les personnes intéressées par le métier. Néanmoins, avant de vous présenter à l’un de ces examens, vous devez remplir quelques conditions.

Lire également : Découvrir ce qu'est mmm en sigle

Pour devenir chauffeur VTC, vous devez avoir votre permis de conduire. Vous devez l’avoir depuis au moins trois ans. Aussi, votre casier judiciaire doit être vierge. Enfin, vous devez fournir un avis médical qui vous autorise à exercer ce type de métier. Notez que toutes ces conditions sont cumulatives.

Une fois que tous les documents sont prêts, vous pouvez passer l’examen. Il se déroule en deux phases. La première consistera à passer un test écrit sur votre maîtrise de certaines disciplines.

A voir aussi : Origine du drapeau irlandais : histoire et signification

La seconde phase quant à elle est pratique et permet d’apprécier vos aptitudes au volant. À l’issue de l’examen, vous allez recevoir une attestation de la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Obtenir sa carte professionnelle

La carte professionnelle VTC est le sésame qui vous permet d’exercer ce métier de chauffeur VTC en toute sécurité. Elle est valable pour cinq ans. Pour obtenir cette carte, vous devez fournir votre attestation de réussite à l’examen ainsi que d’autres pièces.

Il faut souligner que cette carte doit être renouvelée à la fin de la période si vous désirez toujours exercer le métier de chauffeur VTC. Dans le cas contraire, elle est facultative.

Choisir sa structure juridique

Le chauffeur VTC est un entrepreneur. À ce titre, il doit se constituer en tant qu’entreprise. Vous devez choisir le régime sous lequel vous voulez enregistrer votre structure. Pour un chauffeur à son compte, ce détail peut avoir des incidences considérables sur ses rentrées.

Pour créer votre entreprise, vous pouvez donc opter pour une microentreprise, une EURL ou encore une SASU. Chaque solution présente des avantages. De même, il y aura certaines contraintes. Vous devez alors choisir ce qui vous sera le plus bénéfique.

S’inscrire au registre des VTC

Pour exercer le métier de chauffeur VTC, vous devez faire une inscription au registre des VTC en vertu des textes de loi en vigueur. Vous devez faire la demande en ligne. Cette procédure vous coûtera une somme de 170 euros. Vous devez payer cette somme tous les ans.

Se former aux règles de conduite et à la sécurité des passagers

Une fois inscrit au registre des VTC, il faut se former aux règles de conduite et à la sécurité des passagers. Effectivement, garantir une expérience sûre et agréable est primordial dans le métier de chauffeur VTC.

Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez suivre une formation auprès d’un organisme spécialisé reconnu par l’État. Ces formations vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires en matière de conduite défensive, mais aussi en termes de gestion des situations d’urgence.

Il existe des stages spécifiques axés sur la sécurité routière et les premiers secours. Ces modules vous donneront les connaissances essentielles pour faire face à toute éventualité lors du transport de vos passagers.

Afin d’améliorer votre service clientèle, il peut être intéressant de suivre une formation dédiée à l’accueil et au relationnel avec la clientèle. Cette dernière doit se sentir en confiance durant tout le trajet et apprécier le professionnalisme dont vous faites preuve.

Trouver des clients et développer son activité de chauffeur VTC

Une fois que vous êtes prêt à démarrer votre activité de chauffeur VTC, il faut trouver des clients et développer votre réseau professionnel. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Il faut témoigner et mettre en avant votre expérience. N’oubliez pas d’y inclure vos coordonnées afin que les potentiels clients puissent facilement vous contacter.

Investissez dans une présence active sur les réseaux sociaux. Utilisez des plateformes comme Facebook, Twitter ou Instagram pour promouvoir vos services, partager des actualités liées au secteur du transport et interagir avec votre communauté. Publiez régulièrement du contenu pertinent et engageant qui attirera l’attention des utilisateurs.

N’hésitez pas à collaborer avec d’autres professionnels ou entreprises complémentaires à votre activité de VTC. Par exemple, établissez un partenariat avec une agence de voyage locale ou un hôtel renommé afin qu’ils recommandent vos services à leurs clients en recherche de transport privé.

Article similaire