Actu

Quelle est la hiérarchie des titres de noblesse en France ?

Toute société est appelée à s’organiser pour pouvoir évoluer. La France a aussi une organisation interne en ce qui concerne les titres de noblesse. Cette hiérarchisation est devenue une richesse culturelle à laquelle il est opportun de s’intéresser. Quelle est la hiérarchisation des titres de noblesse en France ?

Le titre d’empereur

Ce titre est le plus grand et a été porté par des souverains de la famille Bonaparte. Il représente la désignation octroyée au chef suprême qui dirige la république de France. Ce titre a disparu avec le temps.

Lire également : Chad Hurley (biographie) Magnat américain des médias, co-fondateur et ancien PDG des sites de partage de vidéos YouTube et MixBit

Le titre de Roi

Le roi de France, c’est le titre qui a été utilisé pour désigner le dirigeant de la France monarchique pendant plusieurs siècles. Le titre a pris beaucoup plus d’ampleur après la suppression du titre de noblesse d’empereur.

Le titre de Prince étranger

C’est un titre accordé par le roi à certains membres de la cour royale. Cette dignité était accordée aux membres des dynasties étrangères ou aux membres de familles nobles pouvant prétendre à la succession royale. La condition pour mériter le titre est d’être un résident habituel de France.

A lire aussi : Kyrie Irving (biographie) Joueur de basketball américain

Le titre de Duc

C’est un titre qui émane aussi d’une reconnaissance du roi. Avant d’être reconnu comme tel, le Duc doit être un possesseur ou propriétaire d’un duché. Il faudra donc détenir une propriété féodale quelconque.

Le titre de Prince

 titres de noblesse en France

Il ne s’agit pas d’un titre détenu grâce aux liens de parenté avec le roi ou grâce à l’appartenance à une dynastie. Il s’agit d’un titre accordé à toute seigneurie possédant une principauté. Il est souvent classé parmi les honneurs de courtoisie puisque ce titre revient souvent aux fils aînés des Ducs.

Le titre de Marquis

C’est aussi un titre de courtoisie qui est souvent décerné aux membres de familles nobles détenant un marquisat. C’est donc un titre octroyé par la cour royale et qui permet d’élever certaines personnes à un rang noble dans la cité.

Le titre de Comte

Le comte est tout simplement une personne qui possède un comté qu’il administre. Cela peut s’apparenter à un pouvoir politique de dirigeant.

Le titre de Vicomte

C’est un titre subordonné du Comte. Il est accordé à toute personne administrant une vicomté ou un territoire présumé comme tel.

Le titre de Vidame

Ce titre est peu attribué en raison de la spécificité de son contenu. Il est l’équivalent du Vicomte, mais se rapporte beaucoup plus à un diocèse. Le Vidame a autorité sur l’armée et les finances. Il est autorisé à collecter les redevances féodales sur le territoire d’un diocèse. C’est un titre de noblesse ecclésiastique.

Le titre de Banneret

Ce titre est un ensemble de distinctions. Il prend en compte les chevaliers et les écuyers. Notez que l’écuyer est une appellation accordée aux personnes nobles ne possédant pas de titres. Il en est de même pour le chevalier à la seule différence que celui qui porte ce rang l’obtient au cours d’une cérémonie en présence du roi. Ce n’est pas pour autant que l’écuyer n’a pas une fonction. Un écuyer accompagne le chevalier et lui garde son écu. C’est un duo qui permet de préparer l’écuyer à devenir chevalier tout simplement.

Le titre de Baron

Ce titre est accordé à toute personne possédant une baronnie. C’est le dernier rang dans la hiérarchie des titres de noblesse en France.

Le titre de Chevalier

Le titre de chevalier est l’un des plus connus dans la hiérarchie des titres de noblesse en France. Il s’agit d’une distinction qui n’est pas héréditaire, contrairement aux autres titres tels que celui de duc ou de comte.

Historiquement, les chevaliers étaient des guerriers montés à cheval et armés pour se battre lors des batailles médiévales. Leurs prouesses sur le champ de bataille leur ont valu une place importante dans la société féodale.

Aujourd’hui, le titre de chevalier est surtout accordé pour services rendus à la nation ou à la collectivité. Par exemple, un militaire ayant fait preuve d’héroïsme peut être nommé chevalier de la Légion d’honneur.

Il existe également différents ordres honorifiques qui peuvent accorder le titre de chevalier : l’Ordre national du Mérite, l’Ordre des Arts et des Lettres ou encore l’Ordre du Saint-Esprit.

Le titre de chevalier reste aujourd’hui un symbole fort en France et sa signification historique ne cesse d’intriguer les générations futures.

Le titre d’Écuyer

Le titre d’écuyer est un titre de noblesse qui se situe juste en dessous du titre de chevalier. Il s’agit d’un titre qui était autrefois réservé aux pages, jeunes garçons destinés à servir les chevaliers et à apprendre l’art de la guerre.

Au fil des siècles, le titre d’écuyer est passé du statut de simple fonction au sein de la cour royale à celui de véritable marqueur social. Les écuyers étaient alors considérés comme faisant partie intégrante des classes élevées de la société française.

Aujourd’hui, le titre d’écuyer n’a plus vraiment de signification officielle mais reste présent dans certains milieux aristocratiques ou encore dans certaines familles. Le mot peut parfois être utilisé pour désigner une personne qui exerce les fonctions d’un page.

La tradition veut aussi que lorsqu’une personne est nommée chevalier, elle soit accompagnée par un écuyer chargé notamment du soin des armures et des armements.

Le titre d’écuyer, tout comme celui de chevalier, continue aujourd’hui encore à fasciner bon nombre de personnes intéressées par l’Histoire et la culture françaises.

Article similaire