Actu

Comment préserver la biodiversité en respectant la nature

Savez-vous que nos activités influencent d’une manière ou d’une autre les espèces animales et végétales ? C’est justement pour cette raison que les campagnes de sensibilisation sur la préservation de la biodiversité se multiplient dans le monde. Quels sont alors les meilleurs gestes à adopter au quotidien pour jouer sa partition ? Voici quelques astuces.

Privilégier des clôtures végétales

Pour préserver la biodiversité tout respectant la nature, optez pour des haies végétales en vue de clôturer la maison. Ces dernières créent en réalité des conditions propices à la biodiversité. Par exemple, elles favorisent la filtration et l’infiltration des eaux de pluie. Elles constituent un habitat idéal pour les espèces animales et végétales telles que les oiseaux. Aussi, leur utilisation ne nécessite pas le recours aux matières premières ou à l’eau.

A découvrir également : Aménagez votre Cuisine Haut de Gamme 77 AI Concept

Cependant, dans le cadre de la mise en place des haies végétales, plusieurs principes sont à appliquer. Ceux-ci permettent en effet d’assurer les fonctions de conversation de la nature. Il s’agira, entre autres de privilégier les espèces diversifiées et locales. Ces dernières doivent être en mesure d’accueillir et de nourrir les insectes pollinisateurs et les oiseaux. Par ailleurs, vous devez éviter les haies faites d’une seule espèce telles que les lauriers et les thuyas. Elles sont néfastes pour la biodiversité.

Réduire les espèces exotiques envahissantes

Les espèces exotiques envahissantes sont des espèces vivant dans un écosystème autre que celui auquel elles appartiennent d’origine. Elles sont connues pour leur capacité à s’adapter à leur nouvel espace de vie. Mais, il faut reconnaître qu’elles constituent une menace pour la survie d’autres espèces. Plusieurs recherches ont révélé que les espèces invasives sont en grande partie responsables de l’extinction des espèces végétales et animales.

A lire également : Précédent ou précédant ?

Pour empêcher l’installation des espèces envahissantes dans votre milieu de vie, notamment le jardin, certaines techniques sont envisageables. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • L’arrachage ;
  • Le fauchage.
  • L’éco-pâturage ;
  • Les sols non-nus.

Bannir l’utilisation des pesticides

Plusieurs produits toxiques sont à l’origine de la destruction des organismes vivants. Parmi ces derniers, on retrouve :

  • Les pesticides ;
  • Les désherbants ;
  • Les insecticides ;
  • Les engrais chimiques.

En effet, ces produits sont nuisibles à l’environnement. Ils font partie des principaux facteurs à la base de la pollution des cours d’eau, des sols et des nappes phréatiques. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la biodiversité. Pour cela, il est important de choisir des produits neutres lors du jardinage. Évitez d’utiliser des pesticides de source chimique. Plutôt, optez pour des produits portant les mentions telles que « utilisable en agriculture ». Ils peuvent aussi être labellisés « NF environnement » ou « Ecolabel européen ».

Opter pour des mesures d’entretien bio

Pour une meilleure protection de la biodiversité, vous devez avoir une gestion écologique de votre espace de vie. Pour le jardin par exemple, voici quelques alternatives à privilégier :

  • Le compost ;
  • Le purin d’ortie ;
  • Les engrais verts ;
  • Les associations de plantes ;
  • Le désherbage raisonné : le binage, l’ébouillante à l’eau ou l’arrache à la main.

En dehors de ces techniques, vous pouvez également opter pour le paillage. Il s’agit d’une méthode naturelle qui permet de couvrir les zones de terre nue de haies et pieds d’arbres. Ceux-ci peuvent être soutenus ou remplacés par les plates-bandes ou le tapis de fibres. Cela favorise le développement de la micro-faune en évitant le dessèchement.

Les gestes au quotidien pour préserver la biodiversité

Plusieurs gestes sont à adopter au quotidien pour préserver la biodiversité. Parmi ceux-ci, vous devez :

  • Trier vos déchets ;
  • Prendre soin des insectes ;
  • Réduire l’éclairage extérieur nocturne ;
  • Choisir des produits en bois provenant de forêt certifiés ou labellisés FSC ou PEFC.

Promouvoir l’agroforesterie pour favoriser la biodiversité agricole

L’agroforesterie est une pratique agricole qui consiste à intégrer des arbres et/ou des haies dans les exploitations. Cette technique permet de favoriser la biodiversité agricole en créant des habitats pour la faune et la flore locales ainsi qu’en offrant aux cultures un environnement plus propice à leur développement.

Effectivement, l’implantation d’arbres au sein d’une exploitation peut avoir de nombreux avantages pour les cultures. Les racines profondément ancrées dans le sol favorisent sa structuration et son aération, tandis que l’ombrage apporté par les feuilles limite l’évaporation de l’eau du sol. La décomposition des feuilles mortes enrichit naturellement le sol en nutriments essentiels pour une bonne croissance des plantations.

Ce type d’aménagement agroforestier permet aussi de restaurer ou protéger les zones humides afin de préserver cette ressource indispensable à la vie animale et végétale.

La mise en place d’un tel système nécessite toutefois une approche réfléchie et adaptée au contexte local. Vous devez privilégier les espèces végétales indigènes plutôt que celles introduites artificiellement, parfois jugées invasives. L’utilisation raisonnée de pesticides est aussi recommandée afin de ne pas nuire aux écosystèmes locaux.

Promouvoir l’agroforesterie auprès des agriculteurs peut donc contribuer significativement à préserver la biodiversité agricole tout en améliorant les rendements grâce à un milieu propice au développement des cultures.

Sensibiliser les acteurs locaux à l’importance de la préservation de la biodiversité pour l’écosystème local

La sensibilisation est une étape cruciale dans la préservation de la biodiversité, car elle permet d’impliquer l’ensemble des acteurs locaux. Effectivement, les actions individuelles peuvent avoir un impact significatif sur l’écosystème local.

Il faut sensibiliser les agriculteurs aux pratiques agricoles respectueuses de l’environnement telles que la rotation des cultures et l’utilisation raisonnée des pesticides afin d’éviter toute contamination du sol et des cours d’eau avoisinants. Les pêcheurs professionnels doivent aussi être sensibilisés à la nécessité de préserver leur environnement en évitant notamment le rejet en mer de produits toxiques ainsi que le non-respect des quotas autorisés.

Les collectivités locales ont aussi un rôle crucial à jouer dans cette prise de conscience collective. Elles peuvent par exemple mettre en place une campagne pour encourager les citoyens à trier leurs déchets ou encore organiser une opération « nettoyage » afin d’éliminer les déchets sauvages qui polluent notre environnement.

Il faut rappeler que chaque individu peut contribuer à sa manière au maintien de la biodiversité locale. Il suffit simplement, par exemple, d’adopter quelques gestes simples tels que limiter son utilisation du plastique ou encore favoriser les circuits courts en achetant directement auprès des producteurs locaux.

Sensibiliser tous ces acteurs locaux permettra donc un engagement commun pour préserver notre environnement naturel tout en encourageant une économie durable et responsable capable d’améliorer le bien-être humain ainsi que celui des écosystèmes naturels.

Article similaire