Entreprise

Contrôle médical : comment éviter un arrêt de maladie abusif ?

Les arrêts-maladies abusifs ne concourent pas à l’évolution d’une entreprise parfois. Il est donc primordial pour l’entreprise de mettre en place une stratégie de contrôle médical parfait. Dans cet article, il est question d’un contrôle médical pour lutter contre les arrêts-maladies abusifs. Poursuivez la lecture !

Quel processus pour certifier un arrêt de travail ?

Pour mieux justifier un arrêt de travail, il faut faire des clarifications sans faute. Toutes ces clarifications reposent sur la mise en place des examens soigneusement effectués par un médecin. Ce médecin est aussi appelé contrôleur. Vous pouvez en savoir plus ici : controle-medical.com. Il s’agit d’un médecin dont le verdict final sera indéniable. Ainsi, durant le contrôle, son but est de prouver que l’arrêt de travail est clairement justifié.

A voir aussi : Comment devenir menuisier professionnel ?

Ce contrôle est : effectué dans la maison du salarié en arrêt. Ce qui oblige l’employé à dire son habitation à son employeur. Une fausse information à cet effet peut constituer un obstacle au bon déroule de l’enquête. Précisément, la mission d’un docteur contrôleur d’arrêt de travail repose sur la vérification de plusieurs paramètres clés. Durant un tel processus, le docteur prouve le bien-fondé de l’arrêt-maladie.

Celui-ci s’assure de bien vérifier la concordance des activités du salarié ainsi que toutes les implications. Puis, vérifie également le respect des horaires de sortie du salarié. Après avoir réalisé cette mission, il peut établir des faits représentant des preuves d’un arrêt-maladie abusif ou non du salarié.

A lire en complément : Comment faire du management de transition ?

Quand peut-on parler d’arrêt de travail abusif en entreprise ?

Dans le monde professionnel, un accident de travail survient à tout moment. Il peut toutefois causer l’incapacité de travailler de façon temporaire. Ce qui engendre un arrêt de travail, qui doit être fait sous réserve de présentation d’un avis médical après analyses. La loi oblige l’employé qui est en arrêt de travail ainsi que son employeur à respecter certaines obligations.

En effet, le respect de ces obligations conduit au profit des indemnités journalières de la sécurité sociale. Mais à condition que l’employeur, au préalable, soit à jour vis-à-vis des versements des charges sociales assurances. Au même moment, toujours dans ce contexte, l’employé doit une obligation de loyauté envers son entreprise. Et ça, durant toute la durée de sa maladie.

La Cour de cassation interdit par ailleurs, toutes formes de concurrence déloyale de la part de l’employé. On peut donc faire mention d’arrêt de maladie abusif lorsque l’employé ne justifie pas d’abord, son absence médicalement. Ensuite, lorsque le certificat de santé fournir par celui-ci, ne détermine pas vraiment son état de santé. Et enfin, lorsque l’employé utilise l’arrêt de maladie comme argument, pour vaquer à ses occupations personnelles.

Article similaire