Actu

10 des poèmes les plus réconfortants et beaux sur la mort

La poésie est d’une manière ou d’une autre un moyen de transmettre des messages que d’autres expressions ne peuvent communiquer. Et ceci ne change pas même lorsque le sujet touche des points sensibles comme la mort. La mort peut parfois sembler cruelle, mais également être pour certains une délivrance, une liberté retrouvée. Et face à l’inévitable, il convient de bien se préparer. Voici 10 des poèmes les plus réconfortants et beaux sur la mort.

1. Ne vous tenez pas au bord de ma tombe en pleurant de Mary Elizabeth Frye

Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant. Je n’y suis pas, je ne dors pas. Je souffle dans le ciel comme un millier de vents. Je suis le reflet du diamant sur la neige. Je suis la douce pluie de l’automne. Je suis les champs de blé. Je suis le silence du matin. Je suis dans la course gracieuse. Je suis dans tous les oiseaux qui chantent. Je suis dans chaque chose qui brille. Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant. Je ne suis pas là. Je vis toujours.

A découvrir également : Ongle en gel été : les tendances couleur des ongles en gel pour l'été 2020

2. Il n’y a pas de nuit sans aube de Helen Steiner Rice

Nul ne peut atteindre le chemin de l’aube sans passer par la nuit. Il n’y a pas d’hiver sans printemps. Au-dessus de l’horizon, nos cœurs chanteront à nouveau. Pour toutes ces personnes qui nous quittent en chemin, ils ne sont partis que pour sortir d’un monde troublé. Pour vivre des jours meilleurs.

3. Retournez à la vie de Mary Lee Hall

Si la mort devait m’emporter et te laisser ici un moment, ne soit pas comme les endoloris défait, qui se meurent dans la poussière. Ne pleure pas. Pour moi, ait le courage de retourner à la vie tout en souriant. Calme ton cœur, ne laisse plus tes mains tremblées. Réconforte les cœurs les plus sentimentaux. Continue mon œuvre sur cette terre et moi je te consolerai peut-être.

A lire aussi : Comment s'essuyer avec une douchette wc ?

4. Adieu de Anne Bronte

Adieu à toi ! mais ce n’est pas un adieu à toutes mes pensées les plus belles sur ta personne. Dans mon cœur, tu demeures toujours. Adieu, mais donnez-moi une dernière fois l’opportunité de chérir, toujours, l’espoir que je ne veux pas perdre. Le mépris peut blesser, et la froideur refroidir, mais tu demeures dans mon cœur. Enfin, le ciel répondra à toutes mes prières. Vivre l’avenir, oublier le passé, troquer l’angoisse pour la joie, les larmes pour le sourire.

5. Si je devais mourir de Joyce Grenfell

Si je devais mourir avant vous, ne changez pas vos habitudes. Soyez toujours ceux que je connais. Pleurez si vous le voulez, la séparation est difficile. Mais la vie continue.

6. J’ai senti un ange : Auteur inconnu

J’ai senti un baiser d’ange, doux sur ma joue. Sans un seul mot, il me parlait. J’ai senti un ange si proche que je ne pouvais pas le voir. Il a été envoyé pour me réconforter.

7. Son voyage vient de commencer par Ellen Brenneman

Ne pense pas qu’il est mort : son voyage vient de commencer. La vie tient tant de facettes. Cette terre n’en est qu’une. Pense à lui, vivant dans le cœur de chacun… Aimé n’est jamais perdre un être cher.

8. Paix mon cœur de Rabindranath Tagore

Paix, mon cœur, que le temps de la douleur soit doux. Que ce ne soit pas une mort, mais une complétude. Laissez l’amour fondre dans la mémoire et la douleur en chansons. Je m’incline devant vous et je tiens ma lampe pour éclairer votre chemin.

9. Si je devais m’en aller demain : Origine inconnu

Si je devais m’en aller demain, ce ne serait pas un au revoir, car j’ai laissé mon cœur auprès de toi. Ne pleure pas donc. L’amour qui m’enivre, te touchera depuis les étoiles. Tu le sentiras et il guérira tes cicatrices.

10. Crossing The Bar de Alfred Lord Tennyson

Quand retentit la cloche du soir vient l’obscurité. Qu’il n’y ait pas de tristesse, d’adieu. Quand je me lance à la marée, le déluge m’emporte loin. Je vis avec l’espoir de voir mon pilote lorsque j’aurai traversé la barre.

Article similaire