Santé

Est-ce que le stress peut augmenter la ferritine ?

La ferritine est une protéine responsable du stockage de fer dans l’organisme et qui assure de nombreuses autres fonctions. De nombreuses rumeurs font état d’une relation entre le stress et les variations de cette protéine dans l’organisme. Découvrez ce qu’il en est réellement dans le présent article.

Définition de la ferritine

La ferritine correspond à marqueur dont le principal rôle est de déterminer la quantité exacte de fer dans l’organisme. Elle est aussi définie comme une protéine qu’on localise à l’intérieur des cellules de nombreux organes au nombre desquels on peut citer le foie, les reins, le cœur, les poumons, mais aussi et surtout la moelle osseuse. La ferritine se trouve aussi au niveau des globules rouges et contribue de manière importante au stock de fer dans l’organisme.

A lire en complément : Comment faire baisser le taux de thyroïde

Cependant, le stock de fer n’est pas la seule fonction qu’assure la ferritine dans l’organisme. Cette protéine favorise l’oxygénation du sang, des muscles et même de certains organes. Elle participe également au développement cognitif des enfants, surtout en ce qui concerne l’apprentissage, la mémoire ou la concentration. La ferritine intervient aussi dans d’autres mécanismes au nombre desquels on peut évoquer la synthèse de l’ADN et la réduction de la fatigue. Elle est également indispensable pour le bon fonctionnement du système immunitaire.

De façon plus pratique, l’organisme détient une très bonne quantité de fer grâce à la ferritine. Il est également important de préciser que la quantité idéale de ferritine dans l’organisme varie en fonction de l’âge. En dessous de 50 ans, la quantité normale de ferritine peut être comprise entre 20 et 120 mg/l alors qu’elle peut être comprise entre 30 et 280 mg/l pour les personnes ayant plus de 50 ans.

Lire également : Maladie du sang ou hématologique : symptômes et traitement

Quelle est la relation existante entre le stress et la ferritine ?

Les avis sont aussi nombreux que divergents en ce qui concerne la relation qui existe entre le taux de stress et la ferritine. D’une manière générale, le stress est considéré comme l’un des facteurs qui sont responsables de l’augmentation du taux de ferritine dans l’organisme.

Est-ce que le stress peut augmenter la ferritine

Mais, qu’est-ce que le stress ? Le stress n’est rien d’autre qu’une réaction qui se produit au niveau du cerveau et dont les incidences peuvent affecter toutes les parties du corps ainsi que toutes les réactions. Toutefois, jusqu’à l’heure actuelle, aucune étude scientifique n’a établi de façon formelle une relation entre le stress et les différentes variations de la ferritine dans l’organisme.

Les principales et fréquentes origines d’une augmentation de la ferritine dans l’organisme sont pour la plupart liées à la génétique. Le stress n’est donc aucunement considéré comme un facteur de variation de la ferritine. Cependant, une augmentation du taux de ferritine dans l’organisme peut être provoquée par une lyse cellulaire (ou destruction des cellules qui contiennent de la ferritine) ou par un dérèglement génétique.

Quels sont les taux normaux de ferritine dans l’organisme ?

Pour déterminer le taux de ferritine dans l’organisme, on réalise généralement une prise de  sang au niveau du pli du coude : on parle de dosage de la ferritine. Chez les hommes, le taux normal de ferritine dans l’organisme est compris entre 18 et 270 ug/L alors qu’il est compris entre 18 et 160 ug/L chez la femme. Le taux est plus bas chez les femmes en raison des règles qui font baisser les niveaux de fer tous les mois chez les femmes. Le taux normal de ferritine peut aller de 7 à 140 ug/ml chez les enfants.

Causes et diagnostic d’une hyperferritinémie

Pour évaluer le taux de ferritine dans l’organisme, la solution la plus adaptée consiste à réaliser une analyse sanguine. Toutefois, il n’est pas aussi simple de constater les variations du taux de cette protéine. En effet, l’hyperferritinémie n’engendre généralement pas de symptômes flagrants. Le taux doit d’abord atteindre un certain seuil avant que les premières manifestations ne se fassent sentir.

Lorsque l’examen sanguin révèle une quantité trop importante de ferritine dans l’organisme, cela suppose généralement qu’il y a une surcharge de fer au niveau des organes et plus précisément du foie. Il peut également s’agir de la manifestation d’une maladie génétique comme l’hémochromatose. Un traitement doit être enclenché le plus tôt possible au risque que le patient ne souffre de cancer ou de cirrhose.

Article similaire