Santé

Quelle prise de sang pour un dérèglement hormonal ?

Le corps de la femme subi des changements tout au long de la vie. Il évolue, change, et cela peut amener à des périodes de dérèglement hormonal. Les causes peuvent être diverses. Cela peut venir de la ménopause, d’un traitement, du diabète ou d’un cycle menstruel déséquilibré. Pour retrouver un bon équilibre, il faut déjà s’assurer qu’il s’agit bien d’un dérèglement hormonal.

Les symptômes du dérèglement hormonal

Lorsqu’une femme subit un dérèglement des hormones, elle le ressent principalement par de grosses bouffées de chaleur. Ces dernières provoquent :

A découvrir également : Les vertus curatives des plantes médicinales pour une meilleure santé

Cette liste de symptômes n’est pas exhaustive, et les problèmes d’hormones peuvent se révéler très contraignant pour une femme. C’est pourquoi, si vous ressentez plusieurs de ces symptômes, hors période de règles, cela est peut-être dû à des troubles hormonaux. Il convient donc de réaliser une prise de sang, pour trouver un traitement adapté.

Une prise de sang classique en laboratoire

Pour connaître votre taux d’hormones, et ainsi détecter un problème, vous devrez prendre rendez-vous en laboratoire. Il vous faudra une ordonnance de votre médecin. Au laboratoire, les analyses se pencheront sur les taux FSH et LH. L’hormone FSH est celle de la stimulation folliculaire. La LH est l’hormone lutéinisante, et permet aux femmes d’ovuler. Lors du bilan sanguin, on regardera également les taux d’œstradiol, d’Inhibine B et de progestérone ainsi que l’indice de glycémie (pour le diabète).

Comment se déroule la prise de sang ?

Il y a tout de même quelques obligations pour cette prise de sang. La femme doit impérativement avoir ses règles lors de la piqure. Elle devra être en plein milieu de son cycle, le troisième, voire le quatrième jour. Contrairement à certaines analyses, la femme n’a pas besoin d’être à jeun pour réaliser cette prise de sang sauf dans le cadre de la glycémie pour le diabète. Il est possible de faire deux prises de sang distinctes.

Il faut savoir que si vous essayez d’avoir un enfant, et que vous n’arrivez pas à tomber enceinte, cela peut être dû à une infertilité ou un dérèglement hormonal. On réalisera la même prise de sang.

Les taux qui confirment un dérèglement hormonal

Pour savoir si vous avez des troubles de la santé, au niveau des hormones, vous devez être en mesure de comprendre les résultats de votre bilan. Si vos résultats correspondent aux chiffres ci-dessous, alors, vous êtes victime de troubles hormonaux. (Les données sont chiffrées par litre de sang)

  • Le taux FSH : en dessous de 17 Ul et au-dessus de 97 Ul
  • Le taux LH : en dessous de 30 Ul
  • Le taux œstradiol : au-dessus de 58 picogrammes
  • Le taux de progestérone : au-dessus de 2 microgrammes
  • Le taux d’Inhibine B : en dessous de 0.45 picogramme et au-dessus de 2.0 picogrammes
  • Le taux de glycémie : en dessous de 0.7 g ou au-dessus de 1 g. Diabète considéré au-dessus de 1.26 g.

Si les résultats ne sont pas concluants, vous devrez impérativement consulter un médecin pour trouver un équilibre hormonal. Que cela soit pour une ménopause, des problèmes d’infertilité, un diabète ou un traitement non adapté, le médecin pourra fournir une solution adaptée et rendre ce trouble plus supportable.

Et chez les hommes alors ?

Il n’y a pas que les femmes qui peuvent être sujettes aux dérèglements des hormones. Les hommes aussi en ont, et que cela soit la testostérone, l’inhibine B, la progestérone ou le FSH et LH. Les taux normaux ne sont pas les mêmes que chez les femmes bien entendu, puisqu’ils auront beaucoup plus de testostérone que ces dernières.

Connaître sa situation hormonale est important, même pour un homme. Si les taux ne sont pas bons, c’est peut-être parce qu’il est fertile et qu’il a des problèmes de santé au niveau du sperme. Les bilans pour les hommes sont principalement faits dans le cadre de recherches d’infertilité. Il arrive aussi que les hommes aient des problèmes de libido et que les organes sexuels dysfonctionnent. Cela est majoritairement dû aux hormones, notamment au taux FHS. Réaliser cette prise de sang aide à connaître la source du problème et soigner les éventuels troubles que cela cause.

Les hormones à tester lors d’une prise de sang pour un dérèglement hormonal

Il existe de nombreuses hormones qui peuvent être testées lors d’une prise de sang pour détecter un dérèglement hormonal. Les plus courantes sont l’hormone folliculo-stimulante (FSH), l’hormone lutéinisante (LH), la progestérone, l’estradiol et la testostérone.

La FSH est produite par l’hypophyse et régule le développement des ovaires chez les femmes et des testicules chez les hommes. Un taux élevé de FSH peut indiquer une ménopause précoce ou un dysfonctionnement ovarien chez les femmes, tandis qu’un faible taux peut indiquer un dysfonctionnement hypophysaire ou une infertilité masculine.

La LH stimule la production d’oestrogènes dans les ovaires chez les femmes et la production de testostérone dans les testicules chez les hommes. Des niveaux élevés de LH peuvent indiquer une insuffisance ovarienne prématurée ou une infertilité masculine.

La progestérone est produite par le corps jaune après l’ovulation chez les femmes et aide à maintenir la grossesse en cas de fécondation. Des niveaux bas peuvent indiquer une insuffisance lutéale, responsable d’une infertilité ou d’un trouble menstruel.

L’estradiol est produit par les cellules folliculaires des ovaires chez la femme. Cette hormone contrôle le cycle menstruel ainsi que le développement du tissu mammaire et génital féminin. Chez l’homme, il contribue aussi à maintenir leur santé osseuse, cardiovasculaire ainsi qu’à influencer leur libido.

La testostérone est produite par les testicules chez l’homme et les ovaires chez la femme. Elle joue un rôle important dans le développement des caractères sexuels secondaires chez les deux sexes, mais aussi dans leur libido.

D’autres hormones moins courantes peuvent aussi être testées en fonction de la situation spécifique du patient, telles que : l’hormone anti-Mullerienne (AMH), qui mesure la quantité d’ovocytes disponibles pour une future fécondation ; l’Inhibine B, qui fournit une indication sur la capacité ovarienne résiduelle ou encore le cortisol, qui permet de vérifier s’il y a un dysfonctionnement au niveau des glandes endocrines.

Une prise de sang peut fournir des informations cruciales sur votre état hormonal. Si vous remarquez des changements inhabituels tels qu’un cycle menstruel irrégulier ou une baisse soudaine de libido, consultez votre médecin pour effectuer les tests appropriés afin d’établir un diagnostic précis et trouver le traitement nécessaire.

Les précautions à prendre avant une prise de sang pour un dérèglement hormonal

Avant de passer une prise de sang pour un dérèglement hormonal, pensez à prendre certaines précautions afin d’obtenir des résultats précis et fiables. Voici quelques mesures à suivre :

Pensez à prévenir le personnel du laboratoire si vous prenez des médicaments ou tout autre supplément pouvant affecter vos niveaux hormonaux. Certains médicaments tels que les contraceptifs oraux peuvent affecter la production d’hormones et altérer les résultats.

Évitez tout effort physique intense avant la prise de sang car cela peut entraîner une augmentation temporaire des niveaux hormonaux dans votre corps.

Si vous êtes une femme en âge de procréer et que vous envisagez une grossesse future, pensez à poser des questions ou à exprimer vos préoccupations concernant le processus de prise de sang. Si vous voulez en savoir plus sur les tests à effectuer pour un diagnostic spécifique, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant.

Article similaire